Sensitive moment

Publié le par A_A


"C'est l'objet le plus dense de l'ensemble des objets qui ont été produits. Spécialement lorsque l'on se remémore les trois derniers jours durant lesquels quelqu'un découpait en permanence une multitude de triangles en bois et j'ai vu que vous vouliez définitivement dire quelque chose avec tous ces triangles.

Et si vous regardez à l'intérieur vous sentez immédiatement cela, je pense que c'est vraiment un espace atmosphérique [atmospheric space].

Cette peur ou ce sentiment dont vous parlez, par cette possibilité d'expression que vous voulez offrir, pour moi ces sentiments sont en réalité matérialisés dans l'espace même. Ainsi, si vous ne ressentez aucun sentiment de crainte et que vous regardez dedans alors vous pouvez découvrir cette impression, avec tous ces triangles accumulés.

Bien-sûr vous avez conçu cette pièce à la façon d'une surface absorbante pour le son mais dans le même temps, visuellement, c'est comme un gueule pleine de dents agressives qui viennent vers soi de plus en plus près. Peut-être certaines personnes peuvent avoir d'autres impressions, plonger dedans et découvrir cette atmosphère mais sans forcément crier à l'intérieur [comme le prévoit le projet]. Ce n'est pas un dispositif monofonctionnel bien-sûr.

Et il y a deux aspects de ce projet qui sont assez curieux pour moi.

Le premier est la boîte, dans laquelle il est assez difficile d'entrer et pas très accueillante (un peu comme dans les anciens appareils photographiques), on a plutôt tendance à choisir de regarder par le deuxième orifice plus facile. L'objet n'est donc pas explicite dans son mode d'utilisation et l'idée de crier à l'intérieur n'est pas dans la tête de tout le monde. Cependant, rendre l'objet plus enigmatique n'est pas non plus problématique.

D'autre part les pieds, qui ont été faits très rapidement dans le dernier jour, sont totalement contre-productifs pour la manière dont vous vouliez traiter cet objet ; parce que vous l'imaginiez flottant et volant dans l'espace et maintenant on voit cette structure massive en bas. Dans le même temps, l'objet est super fragile car vous ne pouvez pas le secouer sans qu'il ne tombe, ou s'effondre sur vous.

Pour ce qui est de la suite que l'on pourrait donner, je pense que les questions du positionnement dans l'espace serait importantes [critical]. Il faudrait également considérer les deux parties de la tête : la pointe et la partie où je suis invité à entrer. Il faudrait que cela devienne davantage une offre, un don [offer] et une invitation à entrer (il faudrait alors que l'objet soit accessible confortablement pour toutes les tailles).

Enfin, l'idée de cacher la tête des personnes et de laisser visible le reste du corps [dans un espace public]  produit une très étrange [et désagréable] sensation. Etre couvert par cette énorme tête de bois vous transforme en une figure bien étrange pour les autres, vous devenez une partie de la sculpture bien-sûr. Et j'imagine que les usagers seraient conscients de la performance qu'ils réalisent pour les autres. Et tel que je comprends [votre travail] vous produisez un moment très sensible [sensitive moment]. Peut-être cela mérite plus d'intimité [privacy] mais vous pourriez l'obtenir d'une certaine façon par le placement des objets, par exemple dans un auditorium où l'on pourrait s'asseoir et chacun pourrait rester là, avoir du temps et utiliser cela. Vous pourriez également placer ces pièces dans un espace plus secret... mais tout cela est un niveau de projet qui serait à développer."

 

Critique finale des projets de TLS par Markus Bader

 

 

Publié dans workshop TLS

Commenter cet article