L’attente

Publié le par A_A

Il arrive à 20h00. J’ai le temps. Il me faut exactement 3 minutes de porte à porte. Pour être sûre d’arriver à l’heure je pars ¼ d’heure avant l’heure ultime. Tout est mesuré en minutes et battement de cœur.

Je me gare en stationnement interdit près de la dernière sortie. La porte d’arrivée est juste en face.

Je découvre l’intérieur : à côté de la sortie un café. Peut-être quelques gâteaux me feront  craquer. Non pas grand chose. Les tables sont vides. Je n’ai pas très envie de m’asseoir. Je m’impatiente, l’écran affiche 30 minutes de retard. Le temps semble s’arrêter. 

Je me dirige vers les bancs où sont assises d’autres personnes comme moi qui attendent un proche du même vol. J’entends la conversation de quelqu’un et j’ai appris vite que l’avion a roulé au moins 20 minutes sur la piste avant de décoller. Une dame attend sa fille accompagnée de ses petits enfants. Les enfants profitent du sol glissant et de l’espace dégagé pour courir partout. Je continue à les observer, cela fait passer le temps. La petite fille remarque un chien et le nome « saucisse », lui aussi attendait. Tout d’un coup une foule de voyageurs traverse et anime le silence de l’attente. Ils passaient à pas vifs, je me demandais d’où ils venaient. Vu leurs gros bagages, cela devrait être de loin. « Saucisse » s’est caché entre les pieds de son maître, tellement le troupeau qui traversait lui a fait peur.

De nouveau du calme. Le temps passe au ralenti… C’est l’heure. Les passagers commencent à sortir. Le voilà. Le temps n’a plus d’importance, il est là. Nous sortons et faisons demi-tour. Où faire les courses à 20h30 passé un dimanche soir ? L’épicerie à côté de la porte d’arrivée a fait notre bonheur…


Elena Vassileva

Publié dans attente

Commenter cet article