Erasmus blues

Publié le par A_A

Aéroport de Munich - 22.02.09 -


Il est 10H00, je dois partir, mais cette fois, un peu plus chargée que pour un retour de vacances. C’est la fin du semestre, je dois retourner en France. Chargée de deux valises (chacune 20 Kilos) j’espère ne pas payer de surplus à l’enregistrement.

Cette fois-ci, le trajet s’effectue en voiture. Nous ne faisons en réalité que longer la ligne de S-Bahn, les paysages sont donc identiques, le trajet silencieux, l’heure n’est cette fois-ci pas aux retrouvailles joyeuses, mais plutôt à un départ éprouvant pour chacun d’entre nous.

Arrivée à l’aéroport, J’ai l’impression de découvrir un autre endroit. Il s’agit cette fois de mon départ, je dois trouver les bornes, l’enregistrement, me renseigner sur des éventuels retards. Cette fois je ne suis plus un visiteur, mais un utilisateur.

J’accède difficilement à l’enregistrement, évidemment je dois payer plus du double de mon billet si je veux prendre les deux valises avec moi. Je préfère en laisser une ici, une occasion de revenir surement !

Nous sommes un peu en avance, nous décidons donc de s’asseoir un moment autour d’un café. Tous les goûts et les saveurs sont possibles ici : chinois ? Japonais ? Américain ? Français ? Allemand ? Merci, juste un café ira très bien…

Et puis c’est l’heure de passer l’aire de sécurité. Ici je dois y aller seule, c’est donc l’heure des Au Revoir. 

Je suis maintenant une passagère «  propre » et j’attends mon avion... avec une heure de retard. Ce n’est vraiment pas le meilleur moment pour attendre seule. L’avion est maintenant arrivé, nous montons, embarquons, et enfin arrivons à Toulouse Blagnac. Il est 16h10, tout parait plus petit ici : salle de bagages, hall d’arrivée, et espace extérieur.


Flora GUITTON

Publié dans emboitements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article