Les ramblas de l'aéroport

Publié le par A_A

Je pense que l'aéroport sera la véritable ville du XXIème siècle. Les grands aéroports sont déjà les banlieues d'une capitale mondiale invisible, une métropole virtuelle dont les faubourgs se nomment Heathrow, Kennedy, CDG, Nagoya, une ville centripète dont la population circulera toujours autour de son centre imaginaire sans nécessiter d'y avoir accès. [...] 

L'aéroport moderne désamorce les tensions, et offre à ses passagers le plaisir et le réconfort social de la salle d'embarquement. [...]Les boulevards au sein des terminaux sont les ramblas et agoras du futur, des zones où le temps est gelé et dans lesquelles sont affichées toutes les horloges du monde, un atlas de provenances et de destinations perpétuellement actualisé, où nous devenons pour un moment de véritables citoyens du monde.
 

I suspect that the airport will be the true city of the next century. The great airports are already suburbs of an invisible wold capital, a virtual metropolis whose faubourgs are named Heathrow, Kennedy, CDG, Nagoya, a centripetal city whose population forever circle its notional centre, and will never need to gain access to its dark heart. [...]

The modern airport defuses these tensions, and offers its passengers the pleasures and social reassurance of the boarding lounge. [...] The concourses are the ramblas and agoras of the future city, time-freeze zones where all the clocks of the word are displayed, an atlas of arrivals and destinations foreever updating itself, where briefly we become true world citizen.


JG Ballard, The Ultimate Departure Lounge, cité par Nathalie Roseau, L'imaginaire de la ville aérienne, Thèse de doctorat ENPC LATTS Université Paris Est, 2008, p.173.





 

Publié dans anticipations

Commenter cet article